Conditions d’obtention du brevet pour les candidats scolaires

Le diplôme national du brevet comporte deux séries : la série générale et la série professionnelle.

Les candidats des classes de troisième de collège se présentent en série générale.

Les candidats qui bénéficient de dispositifs particuliers ("3e prépa-pro", SegpaULISUPE2A, DIMA et, éventuellement sur dérogation du recteur, élèves bénéficiant de l’une des modalités spécifiques d’accompagnement pédagogique définies par l’article D. 332-6 du code de l’éducation ou élèves en situation de handicap) ont le choix de se présenter à la série générale ou à la série professionnelle.

Ces candidats ont le statut de "candidats scolaires", à l’exception des élèves des dispositifs DIMA qui se présentent comme "candidats individuels".

Candidats individuels

Sont concernés :

  • les élèves scolarisés au-delà de la classe de troisième
  • les élèves de troisième de l'enseignement privé hors contrat
  • les candidats suivant une instruction dans leur famille
  • les adultes non inscrits à une préparation au brevet dans un établissement

Élèves en situation de handicap

Tous les élèves en situation de handicap peuvent bénéficier d’aménagements selon les dispositions prévues par la circulaire du 3 août 2015 relative aux aménagements des examens et concours de l'enseignement scolaire pour les candidats présentant un handicap.

Sections internationales

Une organisation particulière est prévue pour les élèves des sections internationales et des établissements franco-allemands :

  • les mêmes épreuves écrites que les autres candidats
  • une épreuve orale en langue française, passée en établissement comme les autres candidats
  • deux épreuves orales passées au sein de leur établissement et portant l’une sur la langue de la section ou l’allemand pour les établissements franco-allemands, l’autre sur la discipline non linguistique. 

Sections bilingues français-langue régionale

Les candidats des sections bilingues français-langue régionale ont la possibilité de composer en français ou en langue régionale, lors de l'épreuve d'histoire-géographie-enseignement moral et civique.

Enseignement agricole

Les candidats des classes de troisième de l'enseignement agricole se présentent à la série professionnelle du diplôme national du brevet.

http://www.education.gouv.fr/cid2619/le-diplome-national-du-brevet.html#Le_brevet_session_2018

Le décompte des points prend en compte deux éléments : le niveau de maîtrise du socle commun de connaissances, de compétences et de culture, et les notes obtenues aux épreuves d'un examen terminal.

La maîtrise du socle commun

La maîtrise du socle commun de connaissances, de compétences et de culture s'appuie sur l'appréciation du niveau atteint dans chacun des quatre objectifs de connaissances et de compétences du premier domaine (Les langages pour penser et communiquer) et dans chacun des quatre autres domaines.

Les huit composantes du socle commun prises en compte sont donc :

  • Comprendre, s'exprimer en utilisant la langue française à l'oral et à l'écrit
  • Comprendre, s'exprimer en utilisant une langue étrangère et, le cas échéant, une langue régionale
  • Comprendre, s'exprimer en utilisant les langages mathématiques, scientifiques et informatiques
  • Comprendre, s'exprimer en utilisant les langages des arts et du corps
  • Les méthodes et outils pour apprendre
  • La formation de la personne et du citoyen
  • Les systèmes naturels et les systèmes techniques
  • Les représentations du monde et l'activité humaine

Ces différentes composantes sont évaluées selon une échelle à quatre niveaux : maîtrise insuffisante, maîtrise fragile, maîtrise satisfaisante et très bonne maîtrise. Le positionnement sur cette échelle s'effectue au fil des évaluations menées au long du cycle 4 par les enseignants.

Pour chacune des huit composantes du socle commun prises en compte, le candidat obtient :

  • 10 points pour le niveau « maîtrise insuffisante »,
  • 25 points pour le niveau « maîtrise fragile »,
  • 40 points pour le niveau « maîtrise satisfaisante »,
  • 50 points pour le niveau « très bonne maîtrise ».

La maîtrise du socle commun est notée sur 400 points.

Les élèves ayant suivi un enseignement de complément ou un enseignement de langue des signes française bénéficient en outre de :

  • 10 points si les objectifs d'apprentissage du cycle 4 sont atteints ;
  • 20 points si ces objectifs sont dépassés.

 

Les épreuves de l'examen terminal

Pour les candidats scolaires, l'examen comporte trois épreuves obligatoires :

  • une épreuve orale qui porte sur un des projets menés par le candidat pendant le cycle 4 dans le cadre des enseignements pratiques interdisciplinaires, ou sur un des parcours éducatifs (parcours Avenir, parcours citoyen, parcours d'éducation artistique et culturelle) ; 100 points 
  • une épreuve écrite qui porte sur les programmes de français 100 points
  • une épreuve écrite qui porte sur le programme de mathématiques 100 points
  • une épreuve écrite qui porte sur le programme de  sciences de la vie et de la Terre et technologie (ou leurs équivalents pour la série professionnelle) 50 points 
  • une épreuve écrite qui porte sur le programme d'histoire-géographie-enseignement moral et civique 50 points

 Les épreuves terminales sont, au total, notées sur 400 pointsL'ensemble des éléments pris en compte pour le DNB est noté sur 800 points.

L'élève est reçu s'il a obtenu 400 sur 800.

Selon le total des points obtenu, les élèves peuvent se voir attribuer des mentions : "assez bien", "bien" ou "très bien". Les mentions "bien" et "très bien" permettent, sous certaines conditions, de bénéficier de bourses au mérite. Il obtient la mention :

  • assez bien s’il cumule plus de 480 points
  • bien s’il cumule plus de 560 points
  • très bien s’il cumule plus de 640 points